Escapade en Charente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Escapade en Charente

Message  chantal le Sam 29 Nov - 13:00

Bonjour à tous.
Un petit résumé de notre dernière sortie.
Dimanche 23 novembre, 8h00, rendez-vous à Creysse des équipages Maryvonne-Denis, Florence-Philippe, et Chantal-Eric, puis départ direction la Charente. Après avoir récupéré Ludivine et Sylvain à Ribérac, on fonce vers Magnac-Lavalette et le château de la Mercerie où nous attend le Maire de la commune pour la visite. Il est à l'origine de la création de l'asso qui sauve de la ruine l'édifice. Depuis plusieurs années, environ 80 bénévoles s'activent au moins 3 jours par semaine pour réparer charpentes, toitures, planchers et autres menuiseries.
L'histoire commence au XVI° siècle avec Etienne Rousseau, premier seigneur de la Mercerie qui fait bâtir une "maison noble". Elle aura de nombreux propriétaires successifs jusqu'à Robert Joachim Mesnaud de St Paul qui, ayant fait des investissements hasardeux, se retrouve obligé, ruiné, de vendre le château. C'est en décembre 1924 qu'il est acheté 80 000 francs par les frères Raymond et Alphonse Réthoré.

Le château à l'origine.





Les frères Réthoré.



Raymond, l'ainé, fera carrière dans la politique; il sera longtemps député, alors qu'Alphonse, passionné d'architecture, passera sa vie à construire son rêve: un château de style néo-classique. Ils commencent par réagencer l'intérieur de la partie existante. On peut noter que le haut des colonnes n'a jamais été terminé.

La chambre de Raymond.



La coupole à pans coupés de la chambre d'Alphonse, en cours de restauration.



Après avoir agrandi la bâtisse à l'arrière et à sa droite, cela deviendra en fait un musée orné de riches collections. On y trouve une incroyable série de tableaux, sculptures connues et surtout la plus grande galerie d'Azulejos de France, immenses copies de tableaux de céramique fabriquées au Portugal.





Dans le bureau de Raymond.



La galerie d'Acajou.



Le plafond de la galerie Acajou.



Un salon.



La chambre de Béruges.



Restauration actuelle d'un immense tableau à l'origine pendu à la charpente.



Raymond Réthoré a fait sa fortune en commercialisant des machines à nettoyer les vêtement dans les pressings. Elle venaient d'Italie et étaient assemblées en France. Comme il était le seul à l'époque, c'était une activité très lucrative. Mais la concurrence avec l'ouverture de l'Europe au marché commun va lui faire perdre beaucoup de contrats. L'argent commence à manquer et il faut se rendre à l'évidence: le château ne sera jamais terminé.
Une nuit, en 1983, Alphonse se tue bêtement en tombant dans un escalier. Son frère, très choqué, va peu à peu sombrer dans la folie et sera interné en hôpital psychiatrique puis en 1986, transféré au CHU d'Angoulème où il décèdera le 15 décembre.

Quelques vues extérieures.





Vue du bureau de Raymond.



Vue d'en haut, la façade de 220 m de long.



Ayant légué le domaine aux descendants de son ancienne secrétaire, les nouveaux propriétaires héritent en même temps de 3,1 millions de dettes. Ils sont obligés de vendre toutes les oeuvres d'art du château. Une vente aux enchères est organisée les 24 et 25 juin 1987. Les pièces proposées sont rares. Aussi, le musée du Louvre envoie un mandataire sur place. La vente rapportera 12 400 000 francs au lieu des
5 500 000 estimés!! Ne pouvant pas entretenir le domaine, celui-ci est vendu le 5 octobre 1988 à Bernard Steinitz, riche marchand d'art, pour la somme de 1 900 000 francs. Il ne vivra jamais à la Mercerie, malgré l'embauche de 2 personnes pour l'entretien.
Pour résumer, cet édifice sera une oeuvre un peu déjantée; murs bâtis en pierre mais avec des parpaings et béton par endroit, une toiture en ardoises et celle d'à côté en tôles et charpente métallique, la plupart des pièces n'étant pas terminées.
Mais l'ombre des frères Réthoré plane toujours à la Mercerie: en effet, ils sont enterrés chacun dans un pilier du château!!



Après un rapide pique-nique, on repart direction Aubeterre/Dronne, pour visiter l'église souterraine.

L'entrée du site.





L'église a été creusée dans le rocher au 12° siècle. Elle s'inspire de celle du St Sépulcre à Jérusalem. Sa voûte est à 17 m de hauteur.



Les sépultures.



Vues depuis la galerie superieure.





La crypte.



Après une balade à pieds dans le village, la nuit tombant, chacun reprend la route du retour, très heureux de sa journée. A bientôt. Eric.
avatar
chantal

Messages : 149
Date d'inscription : 25/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade en Charente

Message  s.remy51 le Sam 3 Jan - 11:14

Bonjour à toutes et tous,

Superbe reportage ! Rien à rajouter ! Merci Chantal !


en route !!






avatar
s.remy51

Messages : 223
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : Périgueux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade en Charente

Message  chantal le Sam 3 Jan - 22:02

s.remy51 a écrit:Bonjour à toutes et tous,

Superbe reportage ! Rien à rajouter ! Merci Chantal !


en route !!







Le village au loin: Villebois Lavalette. Très beau site, but d'une prochaine balade?
A bientôt. Eric.
avatar
chantal

Messages : 149
Date d'inscription : 25/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade en Charente

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum